Best Guide Maroc,meilleur guide de tourisme et de voyage au Maroc.

Vite, une nail rehab' !

Vite, une nail rehab' !

SOS ongles en détresse! Les vernis semi-permanents (Shellac, Perfect Polish de Manucurist, Gel Color d’OPI) ont le vent en poupe et nous font des griffes carrossées comme des Ferrari pour deux semaines sans le moindre accroc. Une vraie révolution ! Mais hélas, les problèmes commencent quand on retire ces laques hybrides, à mi-chemin entre la capsule gel et le vernis classique, à l’aide du seul produit efficace du marché : le dissolvant pro à l’acétone. Stries, extrémités dédoublées, surface de l’ongle altérée... Comment limiter la casse ?

Réflexe n°1 : peaufiner la dépose. L’idéal après deux semaines passées à parader avec des griffes impeccables, c’est de laisser faire les pros. C’est la seule garantie de retrouver ses ongles intacts (ou presque !). Pour cinq euros environ, la manucure « empapillote » les doigts dans des morceaux d’aluminium fourrés de coton imbibé d’acétone. Après dix minutes de pose, paf, le vernis se décolle avec les papillotes. Vous pouvez également jouer à Edouard aux mains d’argent à la maison, en veillant à ce que la solution dissolvante soit bien en contact avec l’ongle. Si malgré tous ces efforts, vos ongles en ressortent blanchis et striés, vous pouvez tenter l’option dépose sous lampe UV, comme chez OPI. C’est un peu plus cher, mais le vernis se décolle comme un autocollant et l’ongle est bien moins abîmé.

_0004_secs-cassants_dry-stop-here-etui.pngRéflexe n°2 : faire une pause. Le bon timing de votre rehab’ ongulaire, c’est de faire relâche sur le vernis de couleur, quel qu’il soit, pendant au moins dix jours. Car même si vos ongles ont poussé parfaitement et ressortent durcis de leurs deux semaines « sous cloche », ils sont également asphyxiés et desséchés. C’est le moment de les couper un peu si besoin, et de les polir doucement pour enlever tous les résidus et lisser un minimum la surface. Ensuite, place au traitement de fond, en appliquant chaque matin une fine couche de base (elle sèche en deux secondes, donc pas d’excuse). Mais pas n’importe laquelle ! En fonction du besoin « post-trauma » de vos griffes, elle peut être enrichie en agent hydratants, déjaunissants, ou bien blindée en protéines pour réparer et lisser les stries. La gamme pro d'Essie vendue en instituts et salons de  manucure propose une gamme archi complète et efficace, tandis que la version grand public vendue chez Monoprix propose des petits patchs siliconés à laisser poser vingt minutes… ou plus. Autre valeur sûre : le traitement réparateur de Vitry, best-seller en pharmacie.

 

P.aspx.jpg



Réflexe n°3 : nourrir intensément. Chaque soir, enlevez la base avec un peu de dissolvant très doux puis massez vos ongles avec de l’huile. À l’aide d’un stylo, d’un roll-on ou juste d’un coton-tige trempé dans un flacon d’huile (le monoï tahitien par exemple est excellent pour les ongles), appliquez généreusement en débordant bien sur les cuticules. Puis laissez  l’ongle (et les cuticules) absorber le surplus toute la nuit pour un vrai traitement de choc. Au réveil, lavez au savon, puis remettez une couche de base, et ainsi de suite pendant dix jours ! Nos produits préférés? Le stylo ongles et cuticules Amande de The Body Shop, et le roll on mains ongles et cuticules Huile d’argan et géranium de Melvita.

Promis, en suivant cette "nail rehab" à la lettre, vous récupérerez des pattes parfaites, avant de craquer à nouveau (ou pas) pour une nouvelle pose de vernis longue durée !


Les Avis :

Translate website
Publicité
Identifiez-vous !
Recherche Avancée

S'inscrire à notre Newsletter
Vidéo Maroc
Nuage de tags
Coup de coeur
Derniers produits ajoutés
Publier votre annonce